06 19 83 51 43 encres@kalame.fr

Du 3 au 31 mars 2020
La volière
ou "l'éloge du détail"
Pourquoi une exposition sur les oiseaux?
Avant tout, par pur plaisir du dessin. Ensuite par besoin de montrer "le détail du monde". Ce détail quotidien qui devient invisible, dont on oublie la présence et souvent même la beaûté et les richesses.
Et pourquoi ce titre?
Il est vrai que la volière est une cage. Mais exhiber ces oiseaux dans un lieu aussi ouvert et transparent, n'est plus confiner mais faire oublier la geôle pour découvrir le ciel.
Et pour ma part, je n'y emprisonne que des images... JC Schneider

Vous trouverez ci-dessous d'autres petits formats réalisées pour cette exposition mais qu'il était impossible de mettre en place.

JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+
JC Schneider - Illustrateur
+